Juin 2017 : une tornade et plusieurs records de chaleur au cours d’un mois normal
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Juin 2017 : une tornade et plusieurs records de chaleur au cours d’un mois normal

Neuvième des douze derniers mois et deuxième d’affilée à offrir des températures au-dessus des normales, juin a présenté une anomalie moyenne de 0,4 °C au Québec.

Juin était même « chaud » en date du 20, et l’été semblait arrivé avant son temps, avec une anomalie mensuelle nettement positive (1,2 °C) et seize jours sur vingt de températures au-dessus des normales. Il n’y a pas eu de canicule durant ce mois, mais les 30 °C ont été surpassés à quelques reprises à plusieurs endroits. De l’arrivée officielle de l’été à la fin du mois, les maximums ont cependant été moins élevés et les températures ont été 1,3 °C sous les normales, en moyenne, au Québec.

À peine sorti des inondations printanières, l’Outaouais recevait jusqu’au double des pluies normales en juin dans le secteur de Gatineau. À l’inverse, un état de sécheresse anormale est observé dans le Bas-Saint-Laurent, qui n’a reçu que la moitié des précipitations attendues. Ainsi, en moyenne, juin a été près des normales de précipitations au Québec (75 mm, 106 %), de même que dans le sud (95 mm, 106 %), où le tonnerre pouvait être entendu quelque part presque chaque jour du mois (sauf cinq). Le temps convectif a même généré une tornade, probablement de force 3, au Lac-Saint-Jean, à la fête des Pères.

Chronologie des événements

Le 5 juin, un épisode de pluie amène de 20 à 30 mm de la Montérégie à l’Estrie et jusqu’à 60 mm sur la métropole.

Les 7 et 8 juin, le mercure atteint un maximum quotidien de 27 °C quasi uniformément dans le sud du Québec, soit une température 7 °C plus chaude que la normale, en moyenne. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean et dans l’est de la province, 22 records quotidiens de chaleur sont établis lors de ces journées aux températures les plus anormales du mois.

Le 11 juin, le mercure franchit 35 °C à Québec, la température la plus chaude observée durant ce mois. De l’Outaouais au Bas-Saint-Laurent, 48 records quotidiens de chaleur sont établis le 11 et le 12. L’anomalie moyenne est alors de 3,5 °C dans le sud du Québec, lors de ces deux journées où les maximums quotidiens sont supérieurs à 30 °C à plusieurs endroits.

Le 15 juin, il tombe plus de 30 mm de pluie dans le sud de l’Outaouais et de Lanaudière.

Le 17 juin, l’ensemble du territoire au nord de la vallée du Saint-Laurent est sous la pluie, qui atteint plus de 35 mm du nord-ouest de l’Outaouais à l’ouest du Lac-Saint-Jean.

Le 18 juin, la fête des Pères est soulignée avec des maximums à plus de 30 °C sur l’extrême sud du Québec, et la chaleur accablante tourne en orages violents. Au Lac-Saint-Jean, une tornade sévit sur Hébertville, une trombe marine est aperçue au lac Kénogami et jusqu’à 55 mm de pluie tombent sur Saint-Prime. Alors qu’une veille de tornade est diffusée pour l’Outaouais, la Mauricie et Lanaudière, le vent souffle fort et la pluie tombe intensément à plusieurs endroits du sud du Québec, notamment en Outaouais, où l’on enregistre une pointe de 13,6 mm en cinq minutes à Litchfield et un maximum quotidien de 90 mm dans le nord de la région.

Le 19 juin, journée la plus chaude du mois en moyenne avec 14,6 °C au Québec, c’est au sud du Saint-Laurent que les averses de pluie se poursuivent, atteignant jusqu’à 35 mm en Estrie (barrage Jules-Allard) et dans la vallée de la Matapédia (Saint-Alexis-de-Matapédia).

Le 20 juin, l’ensemble de la province reçoit de la pluie, et les accumulations sont de plus de 35 mm au nord de la Capitale-Nationale (forêt Montmorency et parc national de la Jacques-Cartier).

Le 23 juin, 30 à 50 mm de pluie tombent de l’Estrie à la Chaudière-Appalaches. Du Saguenay à la Côte-Nord et dans la baie des Chaleurs, 25 à 35 mm s’ajoutent.

Du 25 au 29 juin, les températures se situent à 2,7 °C sous les normales, en moyenne, au Québec.

Le 30 juin, le mois se termine avec de nouvelles averses, qui atteignent de 25 à 30 mm sur l’Outaouais et la Montérégie.

Bilan climatique de 2017, à la mi-temps : plus de pluie, de neige et de chaleur

À mi-chemin de 2017, le Québec se dirige vers une 20e année consécutive de températures au-dessus des normales, avec une anomalie moyenne de 1 °C, à la suite d’un hiver chaud et d’un nouveau printemps frais. Les précipitations ont également été supérieures (357 mm, 111 %) aux normales, tant la pluie (207 mm, 120 %) que la neige (14 cm, 110 %), en moyenne, au Québec. Les précipitations abondantes (511 mm, 126 %) dans le sud de la province ont entraîné un nombre record de glissements de terrain et d’importantes inondations printanières, notamment en Outaouais, où Chelsea (884 mm, 200 %) domine le palmarès au chapitre des précipitations. Un déficit est au contraire observé sur le Québec subarctique (215 mm, 85 %) et la Basse-Côte-Nord (393 mm, 83 %).

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Température (°C) Moyenne ± écart-type Anomalie ± écart-type
(réf. 1981-2010)
Classification
Maximale 16,5 ± 3,9 0,1 ± 1,1 Normal
Moyenne 11,2 ± 3,2 0,4 ± 0,8 Normal
Minimale 5,9 ± 2,7 0,7 ± 1,0 Chaud