Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Avril 2019 : un apport en eau record à ce stade de la crue printanière et une fonte record toujours en cours

L’apport en eau de pluie et de fonte qui alimente l’actuelle crue printanière a atteint le niveau record des 57 dernières années, pour la fin avril, au sud du Québec, devançant à ce stade l’apport en eau des printemps 1974, 2008 et 2017. Les deux-tiers de la fonte restaient toujours à venir en mai, une fonte record pour ce mois, alors que le couvert de neige qui demeurait était le plus chargé en eau à la fin avril depuis au moins 1963. La décrue s’annonçait donc très lente et susceptible de prolonger la durée des inondations majeures en cours, dont les impacts dépassaient déjà ceux de 2017. Lors des deux dernières semaines d’avril, des pluies records en Beauce, en Outaouais, dans les Laurentides et au Témiscamingue ont alimenté de graves inondations. Reste à voir si mai nous réserve des pluies records comme celles de 2017 ou de faibles pluies comme en 2018 et 2008. Nous saurons alors si l’apport en eau aura atteint un niveau record pour l’ensemble de la période de fonte.

Avril 2019 en chiffres
187 mm d’apport en eau de fonte – en seconde moitié d’avril, dans le bassin versant de la rivière Chaudière
114 mm d’eau de fonte de plus que la normale – en seconde moitié d’avril, dans le bassin versant de la rivière Chaudière
69 mm de pluie de plus que la normale – en seconde moitié d’avril, dans le bassin versant de la rivière Chaudière
130 mm d’apport en eau de fonte – à venir en mai, dans le bassin versant de l’Outaouais et Montréal
118 mm d’eau de fonte de plus que la normale – à venir en mai, dans le bassin versant de l’Outaouais et Montréal
98 mm d’eau de fonte de plus qu’en 2017 – à venir en mai, dans le bassin versant de l’Outaouais et Montréal
196 mm d’apport en eau de fonte – à venir en mai, au sud du Québec
143 mm d’eau de fonte de plus que la normale – à venir en mai, au sud du Québec
27 mm de d’eau de fonte de plus que la précédente fonte record en mai (2018) – à venir en mai, au sud du Québec
-1,3 °C anomalie de température moyenne en avril au sud du Québec
-0,2 °C anomalie de température moyenne en avril au nord du Québec

Quoi qu’il arrive, la fonte restante en mai sera assurément plus importante que celle de 2017 et dépassera le record de fonte en mai établi l’an dernier. En effet, le contenu en eau du couvert de neige a atteint le plus haut niveau depuis au moins 1963 à partir de la mi-avril, alors qu’il était au troisième rang à la fin mars. Les plus importants surplus se situaient au sud-ouest du Québec – dans les bassins versants des régions les plus habitées. Pour un troisième printemps en quatre ans, la fonte a été retardée par le froid, lors de ce neuvième mois d’avril consécutif sous la normale. Les dix premiers et huit derniers jours du mois, 3 °C sous la normale en moyenne, ont notamment préservé l’important total de neige tombé durant la saison froide. Voici le portrait des conditions climatiques dans les régions hydrographiques touchées par la fonte d’avril au sud du Québec.

Rivière Chaudière
Gonflée par un important surplus de pluie (anomalie de 69 mm) et d’eau de fonte (anomalie de 114 mm) dans la seconde moitié d’avril, et bloquée par les glaces, la rivière Chaudière a été la première à sortir de son lit, causant une inondation centenaire. Uniquement dans ce bassin versant, quatre records de pluie pour la seconde moitié d’avril ont été établis, notamment les plus abondantes pluies reçues à Saint-Éphrem depuis au moins 1929. La faible fonte restante en mai (55 mm, anomalie de 52 mm) demeurait fortement anormale.

Outaouais et Montréal (région hydrographique – du Témiscamingue aux Laurentides)
Dans la seconde moitié d’avril, cinq records de pluie ont été battus dans ces régions, alimentant des inondations à Montréal, à Laval et le long de la rivière des Outaouais et de ses affluents. Durant cette période, Gatineau (Chelsea) a reçu ses plus fortes pluies depuis au moins 1927, et Ville-Marie, au Témiscamingue, a reçu ses pluies les plus abondantes depuis 1914. Seulement durant ces deux semaines, le total de pluie (78 mm) a été supérieur à la normale mensuelle (57 mm) dans cette région, accompagnant une fonte abondante (107 mm, anomalie de 36 mm). La fonte de mai, considérant le contenu en eau présent dans le couvert de neige à la fin avril (130 mm, anomalie de 118 mm, 98 mm de plus qu’en 2017), s’annonce extrêmement importante.

Lanaudière, Mauricie et Capitale-Nationale (région hydrographique du Saint-Laurent nord-ouest)
Seulement dans la seconde moitié d’avril, ces régions ont aussi reçu un total de pluie (79 mm) supérieur à la normale mensuelle (59 mm). La fonte (84 mm, anomalie de -24 mm) avait toutefois été moindre que la normale durant cette période. Le contenu en eau présent dans le couvert de neige à la fin avril (243 mm, anomalie de 180 mm, 40 mm de plus qu’en 2017) laisse présager une fonte exceptionnellement abondante en mai.

Montérégie, Centre-du-Québec et Estrie (région hydrographique du Saint-Laurent sud-ouest)
Ce secteur a également reçu un total de pluie (82 mm) supérieur à la normale mensuelle (70 mm), durant la seconde moitié d’avril. Ce total se classait dans les trois plus élevés observés à six municipalités de cette région, principalement dans le bassin de la rivière Saint-François. Quasi inexistante normalement à la fin avril, la fonte a pourtant été très abondante (108 mm, anomalie 95 mm) durant cette période. La neige était pratiquement disparue de ces régions à la fin du mois, mais demeurait présente sur la portion du bassin versant qui se trouve aux États-Unis.

Chronologie des événements

Du 1er au 10 avril, les températures demeurent généralement sous les normales, en moyenne par -3,1 °C au Québec. Le 1er est la journée la plus froide d’avril au sud avec une température moyenne 5,1 °C sous la normale. Le 8 est la journée la plus froide de ce mois à l’échelle du Québec avec une température moyenne 6,3 °C sous la normale. Un court redoux, le 3, laisse de 15 à 25 cm de neige sur la Gaspésie et la Côte-Nord.

Du 7 au 9 avril, le sud-ouest est paralysé par le verglas et l’est de la province par une tempête printanière. Entre 10 et 20 mm de pluie généralement verglaçante tombent sur le Témiscamingue, le sud de l’Outaouais, la Montérégie et l’Estrie. Plus de 310 000 foyers sont privés d’électricité, dans certains cas pendant quelques jours. La vitesse des vents surpasse par moments les 50 km/h. Au nord de cette zone, de 20 à 35 cm de neige s’ajoutent sur l’Abitibi, le nord de l’Outaouais, les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie, le sud de la Capitale-Nationale, le Centre-du-Québec et la Chaudière-Appalaches, et jusqu’à 44 cm dans Charlevoix.

Du 11 au 22 avril, les températures sont enfin printanières, voire anormalement douces, au sud de la province et au Québec. L’anomalie moyenne est de 1,1 °C au sud. Les 20 et 21 avril sont les journées les plus douces d’avril. La température moyenne est de 1,8 °C le 20 à l’échelle du Québec et de 5,8 °C le 21 au sud.

Les 14 et 15 avril, de 25 à 50 mm de pluie tombent sur le sud de l’Outaouais et sur la région des Laurentides, alors que la tête de la rivière Chaudière en reçoit entre 20 et 25 mm. Les quantités sont moindres ailleurs au sud de la province. Le nord de la Mauricie et le Saguenay—Lac-Saint-Jean reçoivent plutôt de la neige, de 20 à 47 cm s’ajoutant au couvert nival dans ces régions.

Du 18 au 20 avril, la région de la Chaudière-Appalaches reçoit plus de 80 mm de pluie par endroits, entraînant des inondations centenaires. Le total de pluie surpasse généralement les 40 mm en Outaouais, dans les Laurentides, la Montérégie, le Centre-du-Québec, l’Estrie et le Bas-Saint-Laurent et est en moyenne de 20 mm au sud du Québec. Dans les hauteurs de la Côte-Nord, de 10 à 15 cm de neige s’ajoutent aux quantités déjà reçues.

Les 23 et 24 avril, la pluie touche particulièrement l’ouest de la province, à hauteur de 15 à 25 mm en Abitibi-Témiscamingue et au nord de la Mauricie. Les régions plus au sud et à l’est reçoivent de 5 à 15 mm, alors que tombent de 10 à 15 cm de neige au Saguenay—Lac-Saint-Jean et en Gaspésie. Ces précipitations accompagnent une baisse de la température moyenne sous la normale.

Les 26 et 27 avril, un nouvel épisode de pluie en laisse 20 mm supplémentaires en moyenne au sud du Québec. La région de Charlevoix, la plus fortement touchée, en reçoit plus de 70 mm. De l’embouchure de la rivière Chaudière, à Québec, jusqu’à Baie-Comeau, le total de pluie atteint 50 mm.

Du 27 au 30 avril, la température moyenne se maintient largement sous la normale, atteignant une anomalie moyenne de -6,4 °C le 29, la journée la plus anormalement froide d’avril partout au sud et sur l’ensemble de la province.

 

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
 
 
 
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Avril 2019 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) 0,7 -1,0 Normal
Température moyenne (°C) -4,3 -0,7 Normal
Température minimale (°C) -9,3 -0,2 Normal

 
Sommaire nivométrique géostatistique pour le Québec
Région hydrographique Neige au sol, fin avril 2019 Précipitations
Épaisseur moyenne
(cm)
Équivalent en eau (mm) Neige 2moitié d'avril (cm) Pluie 2moitié d'avril(mm)
Moyenne Anomalie
vs 1963-2015
Variation 2e moitié d'avril
Outaouais et Montréal
Témiscamingue, Outaouais, Laurentides

27

130 118 -107 2 78
Saint-Laurent sud-ouest
Montérégie, Centre-du-Québec, Estrie
18 10 9 -108 1 82
Saint-Laurent nord-ouest
Lanaudière, Mauricie, Capitale-Nationale
38 243 180 -84 7 79
Saint-Laurent sud-est
Chaud.-App., Bas-St-L. et Gaspésie (N)
25 153 88 -108 1 82
Baie des Chaleurs et Percé
Bas-St-Laurent (sud), Gaspésie (sud)
40 197 123 -54 13 59
Saguenay—Lac-Saint-Jean 41 -- -- -- 11 55
Côte-Nord 57 -- -- -- 15 45
* Sud du Québec 37 196 143 -81 8 57
* Au Québec 39 -- -- -- 13 30