Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Mars 2019 : le troisième couvert de neige le plus chargé en eau des 57 dernières fins de mars au sud du Québec

La fonte printanière de 2019 sera la troisième plus importante des 57 dernières années au sud du Québec, surpassant celles de 2017 (+32 mm) et 2018 (+24 mm), si on se fie au contenu en eau du couvert de neige à la fin mars. Les surplus sont particulièrement élevés en Outaouais, à Montréal et à l’ouest du Saint-Laurent. Depuis 1963, seul le couvert de neige de la fin mars 1972 contenait considérablement plus d’eau que celui de la fin mars 2019, au sud de la province, qui en contenait presque autant que celui de la fin mars 2008. Le froid de la deuxième moitié de mars a préservé l’important total de neige tombée durant la saison froide, avec une anomalie moyenne de -2 °C au sud. Des conditions météorologiques favorables en période de fonte seront ainsi déterminantes pour le bon déroulement de la crue printanière.

Mars 2019 en chiffres
+37 mm vs 2017 d’eau dans le couvert de neige – Outaouais, Montréal et ouest du Saint-Laurent
+104 mm vs normale d’eau dans le couvert de neige – Outaouais, Montréal et ouest du Saint-Laurent
250 mm de contenu en eau dans le couvert de neige à la fin mars – Outaouais, Montréal et ouest du Saint-Laurent
+75 mm vs normale d’eau dans le couvert de neige à la fin mars – sud du Québec
288 mm de contenu en eau dans le couvert de neige à la fin mars – sud du Québec
-25 mm vs 1972 : record d’eau dans le couvert de neige à la fin mars depuis 1963 – sud du Québec
-4 mm vs 2008 : 2e contenu en eau dans le couvert de neige le plus élevé à la fin mars depuis 1963 – sud du Québec
0 mm de contenu en eau dans le couvert de neige à la fin mars – Montérégie
-1,2 °C anomalie de température moyenne en mars – sud du Québec
+0,1 °C anomalie de température moyenne en mars – nord du Québec

En Outaouais, au Centre-du-Québec et en Estrie, il est tombé jusqu’au double de la neige mensuelle normale par endroits en mars. Le couvert de neige était renouvelé en même temps qu’il amorçait sa transformation printanière, sous une température maximale moyenne supérieure au point de congélation du sud de l’Outaouais à Québec. Plus à l’est et au nord, malgré un déficit de neige fraîche, les températures à près de 3 °C sous les normales les neuf premiers et les neuf derniers jours du mois ont suffi à conserver le couvert de neige à des niveaux très élevés. La Montérégie, privée de près d’un tiers de la quantité de neige normale attendue en mars, se trouvait à découvert dès le 28 mars, deux semaines plus tôt que la normale, à la suite de deux redoux notables observés à la grandeur du Québec au milieu du mois.

En 2016 et 2018, le couvert de neige a continué de s’accroître en avril, au sud de la province, mais il atteint normalement son maximum saisonnier en mars (26 des 30 dernières années). Cette année, le contenu en eau du couvert nival s’est accru de 28 mm en mars, en moyenne, au sud, alors que l’épaisseur du couvert chutait de 7 cm. Il s’agissait du cinquième mois de mars plus froid que la normale en six ans au sud de la province. Mars 2018, près de 4 °C plus doux que mars 2019 au sud, était l’exception, après une séquence de débuts de printemps frais de 2014 à 2017. Au Nord-du-Québec, les températures de mars ont été très légèrement au-dessus de la normale, après un mois de février plus doux que la normale de la période 1981-2010.

Chronologie des événements

Du 1er au 9 mars, les températures demeurent sous la normale, en moyenne par 2,3 °C au Québec et 3,7 °C au sud. Les 6 et 7 sont d’ailleurs les journées les plus froides de ce mois au Québec, avec une température moyenne de -22,4 °C, à 5,2 °C sous la normale. Le 7 est aussi la journée la plus froide au sud avec une moyenne de -20,7 °C, une anomalie de 8,6 °C.

Le 10 mars, la masse d’air chaud qui arrive du sud-ouest laisse de 15 à 25 cm de neige dans la plupart des régions du sud de la province et de 5 à 10 mm de pluie dans l’extrême sud. Le mercure grimpe alors graduellement de 20 °C en près d’une semaine.

Du 10 au 16 mars, les températures sont constamment au-dessus de la normale, par 4,8 °C en moyenne au Québec. Le 15 est la journée la plus douce de ce mois, avec une température moyenne de -2,2 °C, soit 10,2 °C plus douce que la normale, la plus forte anomalie quotidienne de ce mois. Le maximum moyen franchit alors le point de congélation (2,1 °C) au Québec. Le maximum moyen atteint 5,2 °C au sud, un sommet pour cette saison froide. La transformation du couvert nival est alors perceptible et accentuée par 10 à 15 mm de pluie au sud de la province.

Du 17 au 19 mars, les températures redescendent sous la normale, en moyenne par 2,9 °C au Québec et 4,5 °C au sud.

Du 20 au 23 mars, l’équinoxe du printemps est salué par un nouveau redoux qui fait grimper les températures au-dessus de la normale, en moyenne par 2,2 °C au Québec et par 3,1 °C au sud. Le maximum moyen atteint 4 °C au sud le 21 et la fonte s’active quelque peu, avant un autre cocktail de précipitations. De 15 à 30 mm de pluie contribuent à transformer le couvert de neige de l’Outaouais à la Côte-Nord, mais de 10 à 30 cm de neige fraîche s’ajoutent plutôt en Estrie, en Chaudière-Appalaches, au Bas-Saint-Laurent et dans la réserve faunique des Laurentides.

Du 24 au 31 mars, le froid envahit de nouveau le Québec, qui se retrouve à 3,5 °C sous la normale des sept derniers jours de mars. Le 25 est d’ailleurs la journée la plus anormalement froide de ce mois. La température moyenne est alors de -15,5 °C au Québec et de -14,4 °C au sud, soit 9,4 °C sous la normale. Le maximum moyen remonte tout de même près du point de congélation au sud de la province les 30 et 31. Alors que le couvert de neige s’enrichit de 20 à 30 cm de neige fraîche entre l’Outaouais, le Saguenay—Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord, la pluie tombe en quantité comparable au sud de cette bande.

Saison froide : un total de neige supérieur à celui de 2017 et 2018, mais inférieur à celui de 2008, d’octobre à mars

Le cumul de neige tombée durant la saison froide a finalement été de 296 cm, près de 30 cm sous le total de neige reçue d’octobre 2007 à mars 2008, mais 77 cm au-dessus de la quantité normalement attendue, au sud de la province. Le total de neige près des normales en mars a fait reculer 2019 au classement des saisons froides les plus neigeuses. Le Québec a tout de même reçu près de 40 cm de plus que l’an dernier et près de 30 cm de plus qu’en 2017, malgré la tempête du siècle de mars 2017, qui avait laissé en quelques heures plus de neige que le total mensuel normal. D’octobre 2018 à mars 2019, des températures plus d’un degré plus froides que la normale ont conservé ces importantes précipitations dans le couvert de neige, qui était le plus chargé en eau depuis 1977 à la mi-mars dans l’extrême sud. Rappelons de nouveau que la séquence octobre-novembre la plus froide en 82 ans au sud a allongé la saison froide. La température dans le nord de la province n’a été que légèrement plus froide que la normale saisonnière, mais la région n’a pas reçu autant de neige que la moyenne de la période 1981-2010.

Crue printanière 2019 : à quoi s’attendre?

Bien que le couvert de neige en place contienne plus d’eau que celui des deux derniers printemps, la crue printanière dépend principalement de la pluie reçue en période de fonte. En 2017, la deuxième période de fonte la plus pluvieuse s’ajoutait à la huitième fonte en importance en 55 ans, donnant lieu à de graves inondations printanières. Les records centenaires de pluie étaient surpassés par plus de 100 mm dans la plupart des régions. À l’inverse, en 2018, la 19e période de fonte la moins pluvieuse en 56 ans avait permis à la septième fonte en importance de s’évacuer sans causer autant de tracas. Quoi qu’il advienne, le présent couvert de neige va principalement disparaître en avril. En effet, il ne reste généralement plus de neige au sud de la province en mai, hormis en région montagneuse et au nord des régions hydrographiques du Saint-Laurent nord-ouest, du Saguenay—Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. La période de fonte qui s’amorce devrait être légèrement plus pluvieuse et chaude que la normale d’avril, puis moins pluvieuse et plus chaude que la normale de mai, selon les prévisions à long terme (NOAA, ECCC).

 

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Mars 2019 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) -6,1 -0,7 Normal
Température moyenne (°C) -12,1 -0,5 Normal
Température minimale (°C) -18,1 -0,2 Normal

 
Sommaire nivométrique géostatistique pour le Québec
Région hydrographique Neige au sol, fin mars 2019 Précipitations
Épaisseur moyenne
(cm)
Équivalent en eau (mm) Neige mensuelle (cm) Pluie mensuelle (mm)
Moyenne Anomalie
vs 1963-2015
Variation mensuelle
Outaouais et Montréal
Témiscamingue, Outaouais, Laurentides
72 230 102 16 36 20
Saint-Laurent sud-ouest
Montérégie, Centre-du-Québec, Estrie
32 153 94 5 38 31
Saint-Laurent nord-ouest
Lanaudière, Mauricie, Capitale-Nationale
93 325 109 45 42 22
Saint-Laurent sud-est
Chaud.-App., Bas-St-L. et Gaspésie (N)
76 274 73 28 45 29
Baie des Chaleurs et Percé
Bas-St-Laurent (sud), Gaspésie (sud)
90 284 72 21 44 29
Saguenay—Lac-Saint-Jean 93 296 54 26 39 14
Côte-Nord 103 316 44 29 43 18
* Sud du Québec 84 288 75 28 35 20
* Au Québec 78 -- -- -- 32 13