Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Entente de collaboration Canada-Québec : l’aire marine protégée du Banc-des-Américains sera créée

 

Gaspé, 28 juin 2018 – Les gouvernements du Canada et du Québec ont fait connaître aujourd’hui leur intention ferme d’établir la première aire marine protégée conjointe, celle du Banc-des-Américains, à la pointe est de la Gaspésie. Il s’agira du premier projet visé par l’Entente de collaboration Canada-Québec pour l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées au Québec et dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent.

C’est ce qu’ont annoncé avec fierté la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, de même que la ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, l’honorable Diane Lebouthillier, au nom du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Dominic LeBlanc.

Très attendu, l’établissement de l’aire marine protégée proposée du Banc-des-Américains fera l’objet d’un accord intergouvernemental spécifique. La nouvelle aire protégée possédera un double statut, soit celui de réserve aquatique, selon la législation du Québec, et celui de zone de protection marine, en vertu de la Loi sur les océans.

L’aire marine protégée proposée du Banc-des-Américains couvre une superficie d’environ 1 000 km2. Elle se situe au large des côtes de la Gaspésie, entre Cap-Gaspé et Cap-d’Espoir. Elle correspond à un haut-fond où se rencontrent les courants de Gaspé et de la baie des Chaleurs. Ce « carrefour biologique » est très riche en plancton; il s’avère donc très important pour de nombreuses espèces de poissons et de cétacés, dont certaines en voie de disparition telles que les rorquals bleus et les loups de mer.

L’Entente de collaboration Canada-Québec pour l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées au Québec et dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent permettra aux deux ordres de gouvernement d’atteindre leur cible de conservation du milieu marin et de répondre aux enjeux de biodiversité. Elle précise notamment les principes de collaboration en matière de création d’aires marines protégées au Québec et dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent et confirme le mandat du Groupe bilatéral sur les aires marines protégées Canada-Québec, une structure de concertation créée en 2007. L’Entente prévoit que les projets d’aires marines protégées seront sélectionnés, planifiés et mis en œuvre conjointement et que la désignation de chaque nouvelle aire marine fera l’objet d’un accord intergouvernemental spécifique.

Une consultation sur les territoires d’intérêt pour d’éventuels projets conjoints d’aires marines protégées dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent sera entreprise à l’automne 2018. Les intervenants du milieu auront alors l’occasion d’exprimer leur avis sur les territoires proposés.

 

Citations

« Je me réjouis de l’entente signée avec le gouvernement du Canada, qui permettra d’augmenter la superficie des milieux marins protégés au Québec et dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Elle rejoint ainsi une orientation de la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030, que j’ai eu le plaisir de lancer hier et qui consiste à protéger et à restaurer les milieux aquatiques. Il est important de maximiser nos efforts afin de faire en sorte que le Québec puisse mieux s’adapter aux impacts des changements climatiques. Nous devons agir afin de garantir à nos enfants et aux générations futures des milieux de vie de qualité. »

Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« Nous nous sommes engagés à poursuivre conjointement nos objectifs internationaux avec un esprit de collaboration renouvelé. Pour le gouvernement du Canada, il est important de travailler avec le gouvernement du Québec afin de faire des avancées positives et concrètes vers la conservation de nos zones côtières et marines en protégeant au moins 10 % de la superficie du milieu marin au Canada d’ici 2020. »

L’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les océans sont importants pour notre patrimoine, notre culture et notre économie. En travaillant ensemble pour atteindre nos objectifs, nous invitons tout le monde à se joindre à nous pour prendre des mesures de conservation marine judicieuses qui seront avantageuses à la fois pour l'environnement et pour les collectivités côtières, maintenant et pour l’avenir. »

L’honorable Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine

 

« La protection des écosystèmes marins et de la biodiversité qu’ils abritent est un volet important de la Stratégie maritime du Québec. C’est aussi un objectif plein de sagesse en cette ère de changements climatiques. La population qui vit aux abords de notre grand fleuve ne peut que se réjouir de l’intention du gouvernement du Québec, réaffirmée aujourd’hui, de respecter ses engagements internationaux en cette matière. Je suis certain qu’elle est également soulagée de voir protéger la zone du Banc-des-Américains, une nouvelle qu’elle attendait depuis longtemps. »

Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

Faits saillants :

  • Le Groupe bilatéral sur les aires marines protégées Canada-Québec, coprésidé par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec et Pêches et Océans Canada, est une structure de collaboration réunissant, pour le Québec, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et, pour le fédéral, Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada et Parcs Canada. Ce groupe a pour mandat de concevoir et mettre en œuvre des projets de conservation en milieu marin.
  • Le gouvernement du Canada s’est engagé à protéger 10 % des zones marines et côtières d’ici 2020.
  • Une période de consultation publique de 30 jours débutera au moment de la publication préalable du règlement proposé pour la zone de protection marine du Banc-des-Américains dans la partie I de la Gazette du Canada prévue le 30 juin 2018. Les commentaires du public seront pris en considération pour établir la version définitive du règlement qui établira et régira la nouvelle aire marine protégée.
  • Dans le cadre de sa stratégie maritime, le gouvernement du Québec s’est engagé à protéger au moins 10 % de l’estuaire et de la portion québécoise du golfe du Saint-Laurent d’ici 2020, ce qui représente environ 14 500 km².
  • Il existe deux aires marines protégées au Québec : le parc marin du Saguenay—Saint-Laurent, une initiative de cogestion Canada-Québec qui fête ses 20 ans, et la réserve aquatique projetée de Manicouagan, désignée en 2013. Ces deux aires marines protégées couvrent environ 1,3 % de la superficie marine du Québec, soit 1 957 km2.

 

Liens connexes :

 

 

- 30 -

 

 

SOURCES :

Vincent Hughes
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
613 992-3474
Julien Marcotte
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911
Marc Lapointe
Attaché de presse
Cabinet du ministre délégué
aux Affaires maritimes
Tél. : 418 691-5650

INFORMATION :

Demandes de renseignements des médias
Communications
Pêches et Océans Canada
613 990-7537
media.xncr@dfo-mpo.gc.ca
Internet : www.dfo-mpo.gc.ca
Relations médias
Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018