Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Lagunes de Mercier - Québec prend en charge la construction d’une nouvelle usine

Mercier, le 19 mars 2018. – Le gouvernement du Québec construira une nouvelle usine en vue d’optimiser le confinement des contaminants présents sur le site des lagunes de Mercier. Pour ce faire, il poursuit son implication et prend en charge toutes les étapes menant à la construction de la nouvelle usine, crée un comité de suivi avec les autorités municipales concernées et entreprend une série d’actions afin de s’assurer que la solution mise en œuvre soit à la fine pointe de la science et de la technologie. Il compte également valoriser le site en en faisant une vitrine pour l’enseignement et la recherche.
 
C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui, à Mercier, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, qui, avec le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et député de Châteauguay, M. Pierre Moreau, a signé un protocole de mise en œuvre d’une solution durable et sécuritaire pour assurer la préservation de la santé de la population et la protection de l’environnement, également paraphé par la mairesse de Mercier, Mme Lise Michaud, et le maire de Châteauguay, M. Pierre-Paul Routhier.
 
Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) entreprend dès aujourd’hui les travaux qui lui permettront de concevoir une usine dont les puits de confinement seront localisés au meilleur endroit possible et qui sera assortie d’une chaîne de traitement optimale qui tiendra compte des types de contaminants présents. En effet, l’objectif visé est de limiter au maximum les contaminants rejetés dans l’environnement et le volume d’eau pompée et rejetée. Le MDDELCC s’est adjoint le Centre Eau Terre Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS-ETE), qui sera chargé de valider les technologies les plus récentes et leur applicabilité au site.
 
Par ailleurs, le gouvernement souhaite mobiliser l’expertise québécoise afin de mettre au point des technologies innovantes qui pourront conduire à la réhabilitation du site des lagunes de Mercier, ou à celui d’autres sites semblables au Québec, et à la réduction des coûts associés à un confinement de la contamination au site. À cette fin, le MDDELCC mettra sur pied, dès l’automne 2018, un réseau virtuel de chercheurs spécialisés dans le domaine qui permettra, entre autres, de soutenir des activités d’enseignement et de recherche collégiales et universitaires.
 
Dans un esprit de concertation, un comité tripartite formé de représentants de la Ville de Mercier, de la Ville de Châteauguay et du MDDELCC sera créé incessamment et fera un suivi de l’avancement des travaux.
 
Citations :
 
« J’ai bon espoir qu’avec les actions additionnelles annoncées aujourd’hui, et ce, sous le signe de la concertation, nous avancerons dans le développement de solutions prometteuses tout en préservant la santé de la population et la protection de l’environnement et en contribuant à l’avancement des connaissances et à l’innovation. »
 
Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
 
«Dès mon arrivée comme député de Châteauguay en 2008, j’ai été saisi de ce dossier et je l’ai suivi de très près. Détermination, travail acharné et collaboration de tous, combinés à la meilleure technologie disponible, ont été des facteurs clés pour en arriver à une solution optimale pour la population. Elle comporte tous les éléments essentiels pour son succès.  C’est pourquoi je suis particulièrement  heureux de l’annonce d’aujourd’hui et j’en suivrai les suites avec attention. »
 
Pierre Moreau, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et député de Châteauguay
 
« Depuis longtemps, la Ville de Mercier demande que le gouvernement du Québec agisse fermement dans le dossier des lagunes et qu’il le fasse en collaboration avec les élus municipaux et les scientifiques. Avec l’annonce d’aujourd’hui, le Conseil municipal est suffisamment rassuré pour procéder à l’arrêt des procédures judiciaires engagées à ce jour dans ce dossier. En son nom, je veux exprimer ma satisfaction, et même mon apaisement, devant le plan d’action énergique qui se met en branle maintenant. »
 
Lise Michaud, mairesse de la Ville de Mercier
 
« Le plan d'action dévoilé aujourd'hui et la décision d'impliquer les municipalités dans un processus de suivi nous permettent désormais d'assurer en toute transparence une meilleure protection de la nappe d'eau et de stimuler la recherche scientifique liée à la décontamination des sites ici et ailleurs au Québec. Nous devons nous en réjouir. »
 
Pierre-Paul Routhier, maire de la Ville de Châteauguay
 
Faits saillants :
  • Tout au long des travaux, le gouvernement du Québec continue de s’assurer que la santé de la population et l’environnement soient protégés en gérant et en opérant l’usine actuelle de pompage et de traitement des eaux souterraines de façon rigoureuse.
     
  • La contamination du site localisé à quelques kilomètres au sud-est de Mercier découle de l’utilisation, dans les années soixante, d’anciennes gravières comme lagunes d’emmagasinage de déchets industriels liquides. En s’infiltrant dans le sol, ces liquides ont causé la contamination d’environ 400 000 m3 de sable et de gravier et de 750 000 m3 de roc fracturé, et celle des eaux souterraines du secteur avoisinant.
     
  • Compte tenu que la contamination s’est étendue jusqu’au roc fracturé, l’approche consistant à confiner les contaminants sur le site des anciennes lagunes en contrôlant la progression de la contamination par une stratégie de pompage, plutôt que l’approche basée sur l’excavation des sols contaminés, demeure la solution la plus efficace.
     
  • Actuellement, une usine de traitement des eaux souterraines, en place depuis 1984 et rénovée en 2012, assure le confinement hydraulique du site et empêche la migration des contaminants dans l’eau souterraine. Les eaux que l’usine pompe sont traitées avant d’être rejetées dans un cours d’eau voisin. Ces eaux ne présentent pas de danger pour la santé de la population ni pour l’environnement. Elles ne compromettent pas non plus la qualité des eaux prélevées par les prises d’eau potable situées en aval.
     
  • Le MDDELCC a pris diverses mesures au fil du temps pour assurer la protection de la santé publique, notamment la mise en œuvre d’un programme de suivi de la qualité des eaux souterraines du secteur deux fois par année afin de s’assurer que la contamination ne s’étend pas.
 
Lien connexe :
 
Feuillet d’information : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/sol/terrains/lagunes-Mercier/feuillet-Lagunes-Mercier.pdf
 
- 30 -

SOURCE :

Anne-Hélène Couturier
Attachée de presse
Cabinet du ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521‑3911

Catherine Poulin
Attachée de presse
Cabinet du ministre
de l’Énergie et
des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord
Tél. : 418 643-7295
Vincent Lanctôt
Directeur des communications
Ville de Mercier
Tél. : 450 691-6090 poste 235
 
Marie-Claude Tremblay
Directrice des communications
Ville de Châteauguay
Tél. : 514 250-6442

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018