Le coin de Rafale

Sais-tu à quoi peut ressembler une journée dans le désert?

Fyto

Dans des capsules précédentes, je t’ai décrit les trois types de déserts et expliqué pourquoi ils existent.

Aujourd’hui, je veux te raconter à quoi peut ressembler une journée dans le désert et te faire part de quelques phénomènes météorologiques spectaculaires qui s’y produisent.

Mirages par une journée chaude, désert d’Atacama, région de Tarapaca, Chili. Mirages par une journée chaude, désert d’Atacama, région de Tarapaca, Chili. Source : Michel Harvey. Photo MH11.

Voici brièvement ce qui caractérise une journée typique dans le désert :

Bourrasques de sable, désert d’Atacama. Bourrasques de sable, désert d’Atacama. Source : Michel Harvey. Photo MH12.

FytoVoici deux phénomènes météorologiques que tu peux voir dans le désert

Ici, je veux te parler de quelques phénomènes météorologiques spectaculaires qui se produisent dans le désert.

Les tornades du désert

Dans les plaines du désert, il est très courant de voir par beau temps des tornades. Pour qu’elles se développent, il faut que le soleil frappe fort, de manière à ce que le sol à nu se réchauffe énormément. Cette chaleur s’accumule et se transmet verticalement à la couche d’air. Le vent entre alors en rotation, forme une trombe et soulève le sable du sol.

Petites tornades en formation, désert d’Atacama, région d’Arica et de Parinacota, Chili. Photo prise à la mi-janvier au solstice d’été dans l’hémisphère Sud. Petites tornades en formation, désert d’Atacama, région d’Arica et de Parinacota, Chili. Photo prise à la mi-janvier au solstice d’été dans l’hémisphère Sud. Source : Michel Harvey. Photo MH 13.
Tornade du désert, désert de Mojave, parc national de la Vallée-de-la-Mort, Californie, États-Unis. Tornade du désert, désert de Mojave, parc national de la Vallée-de-la-Mort, Californie, États-Unis. Source : Michel Harvey. Photo MH14.

Les tornades du désert ressemblent quelque peu aux très faibles tornades issues d’un orage. Cependant, comme l'air est sec dans le désert, aucune condensation ne se forme. Il n’y a donc aucun nuage.

On appelle les tornades du désert « willy-willies » en Australie, d'après un mot aborigène, et « dust devils » aux États-Unis. Les Arabes associaient autrefois ce phénomène aux djinns, c’est-à-dire à des créatures surnaturelles issues d’un monde invisible.

Les tornades du désert peuvent atteindre une hauteur de quelques mètres à plus de 300 mètres, avec un diamètre allant de quelques centimètres à plus de dix mètres. Les vents peuvent parfois dépasser les 100 kilomètres/heure. La plupart des tornades du désert ne sont pas dangereuses, mais la puissance de certaines peut soulever des objets. Au Dakota du Nord, aux États-Unis, en 2006, on a rapporté qu’un enfant de quatre ans a été projeté à quelques mètres dans les airs, sans toutefois subir de blessures majeures.

Plusieurs tornades du désert, le long de la route transaméricaine, désert d’Atacama, région de Tarapaca, Chili.
 
								Plusieurs tornades du désert, le long de la route transaméricaine, désert d’Atacama, région de Tarapaca, Chili.
Source : Michel Harvey. Photo MH15.

Les crues éclair ou crues soudaines

Bien que les précipitations soient rares dans le désert, il arrive que de fortes averses ou que de violents orages, qui avancent lentement, déversent des trombes d’eau sur un secteur très localisé, et ce, dans un court laps de temps, qui dure de une à deux heures tout au plus. Parce que le sol n’est pas recouvert d’un manteau végétal continu et qu’il ne peut absorber rapidement d’intenses précipitations, le désert subit alors une crue éclair.

Ce phénomène peut prendre de l’ampleur lorsque de lourdes pluies, plus fortes qu’à l’habitude, frappent une région montagneuse. Les eaux fougueuses dévalent alors les versants et transportent des débris du sommet des ravins vers leur base. Les lits des torrents, habituellement à sec, canalisent les eaux et les prennent en charge. À la confluence des torrents, les eaux se rassemblent et les débits s’additionnent dans le cours d’eau principal. Un front d’eaux boueuses en furie prend forme et avance en balayant tout devant lui. Il se compose de multiples matériaux, allant de l’argile, du sable et du gravier jusqu’aux débris végétaux et aux blocs de pierres.

Crue soudaine dans le Sud-Ouest américain. Crue soudaine dans le Sud-Ouest américain. Source : Pinterest.

Lorsque la vague d’eaux boueuses atteint des secteurs situés bien loin des zones qui ont connu de fortes ondées, parfois plus d’une dizaine de kilomètres plus bas, la crue éclair surprend. D’autant plus qu’il peut parfois s’écouler quelques heures avant l’arrivée imprévue et brutale de l’inondation soudaine.

À l’occasion, il arrive que des gens faisant de la randonnée ou de l’escalade dans un canyon se fassent prendre par une crue éclair. Heureusement, la majorité de ces inondations subites causent beaucoup plus de peur que de mal! Alors, si un jour, tu as l’occasion de marcher dans un canyon, vérifie la météo avant d’amorcer ta randonnée. Ainsi, tu vivras une expérience des plus extraordinaires, en toute sécurité!

Dommages causés par une crue soudaine dans le parc national de la Vallée-de-la-Mort en 2015, désert de Mojave, Californie, États-Unis. Dommages causés par une crue soudaine dans le parc national de la Vallée-de-la-Mort en 2015, désert de Mojave, Californie, États-Unis.
Source : U. S. National Park Service.

Voici des hyperliens vers des vidéos où il est question de crues soudaines :

Publication :février 2018