Le coin de Rafale

Sais-tu ce qu’est le GIEC?
Catégorie : 12 à 15 ans

Magma

Depuis 1988, l’Organisation des Nations Unies (ONU) et ses 193 États membres s’intéressent au réchauffement planétaire, aux changements climatiques et aux différents risques que ceux-ci présentent pour la planète.

Pour bien comprendre les changements climatiques et étudier ce phénomène sous toutes ses facettes, les États du monde ont formé ce qu’on appelle communément le GIEC : le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Il s’agit d’un groupe de scientifiques qui dresse un portrait fiable et complet de la situation.

Ce groupe d’experts provenant de plusieurs pays a pour mission de fournir aux gouvernements du monde des informations scientifiques sur les changements climatiques. Ensuite, les dirigeants des pays (présidents, premiers ministres, etc.) peuvent se baser sur ces informations pour développer des moyens de lutter contre les changements climatiques ou de s’y adapter.

Réchauffement planétaire ou changements climatiques?

En bref, le réchauffement planétaire entraîne les changements climatiques. Si tu n’es pas familier avec le réchauffement planétaire, il s’agit de l’augmentation de la température moyenne sur la Terre. On ne parle pas ici de réchauffement comme lorsque l’été approche, mais bien d’un petit réchauffement sur l’ensemble de la planète, qui continue d’augmenter chaque année! Une grande partie de ce phénomène est causé par les activités humaines, qui rejettent beaucoup de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.

Pour ce qui est des changements climatiques, ils sont le résultat du réchauffement planétaire. Ils concernent autant le vent, les précipitations, la longueur des saisons que la température. Lorsqu’on parle de changements climatiques, on peut faire référence à une situation à l’échelle mondiale, régionale ou locale.

Comment ça fonctionne?

Ensemble, tous les scientifiques qui travaillent sur le projet scrutent des milliers d’articles et de rapports de recherches menées sur les changements climatiques. Ils traitent de l’information provenant de partout dans le monde. Les scientifiques de l’équipe tentent aussi d’en apprendre davantage sur les façons de s’adapter à ces changements.

Donc, en gros, on peut dire que l’ONU fait appel à une super équipe d’experts provenant de partout dans le monde pour démystifier les changements climatiques et l’aider à comprendre leurs impacts!

Les impacts des changements climatiques selon le GIEC

Cette super équipe de scientifiques a publié un rapport très détaillé en 2018. Voici quelques informations que l’on retrouve dans leur rapport :

D’abord, l’activité humaine aurait déjà causé une augmentation des températures moyennes sur la Terre, notamment à cause de nos émissions de CO2. Entre 1880 et 2012, on estime que la température moyenne mondiale aurait augmenté de 0,85 degrés Celsius (°C). De plus, la température continuerait d’augmenter à un rythme de 0,2 °C par décennie. Cela peut paraître très petit comme augmentation, mais à l’échelle planétaire, ça peut causer plusieurs impacts. Notons qu’à présent, il est recommandé de contenir le réchauffement mondial bien en deçà de 2 °C, tout en poursuivant l'action menée pour limiter la hausse des températures à 1,5 °C.

L’augmentation de la température cause la fonte des banquises et des glaciers. Les banquises sont de gros morceaux de glace flottant sur l’eau et les glaciers sont des masses de glace accumulées sur la Terre. Leur fonte fait en sorte que plusieurs animaux, comme l’ours polaire, perdent leur habitat et sont menacés.

Puis, comme tu le sais, quand la glace fond, elle devient de l’eau! Eh bien, la fonte des glaciers terrestres contribue à augmenter le niveau des mers. Entre 1901 et 2010, le niveau moyen des mers à l’échelle de la planète se serait élevé de 19 centimètres. Quand on y pense, ça représente beaucoup d’eau!

Si le niveau des mers augmente davantage, beaucoup de villes bâties sur le bord de l’eau et sur des îles seront submergées. Des millions de personnes seront touchées et devront se déplacer en lieu sûr.

Ensuite, l’augmentation des températures moyennes modifiera les milieux naturels. Certaines espèces verront leur territoire diminuer grandement ou se détériorer, ce qui aura des impacts sur leur qualité de vie. D’autres feront face à l’extinction, car les ressources dont elles ont besoin pour vivre ou leur habitat seront détruits par le réchauffement.

La même chose se produit dans les écosystèmes marins, car plus la température atmosphérique moyenne sur Terre augmente, plus les océans se réchauffent. Or, cela peut avoir des conséquences sur la quantité de nourriture et d’oxygène disponible dans l’eau.

À la base du réseau alimentaire marin, on retrouve le phytoplancton. Comme le réchauffement des océans a pour effet de diminuer sa production, c’est toute la chaîne alimentaire qui sera affectée.

De plus, l’augmentation du CO2 (un GES) dans l’atmosphère rend les océans plus acides. Cela causera la dégradation des récifs coralliens et affectera de nombreuses espèces dont l’habitat sera détruit.

Il est également possible que les productions agricoles soient plus difficiles à maintenir. Les experts prévoient une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes. À certains endroits, les pluies seront plus fortes et plus fréquentes, causant des inondations, alors qu’ailleurs, des sécheresses extrêmes deviendront de plus en plus dévastatrices. Un rapport du GIEC mentionne que le blé, le riz et le maïs seront affectés. Il s’agit de la base de l’alimentation dans plusieurs pays!

Bref, plusieurs changements et défis seront engendrés par le réchauffement climatique. Plus la hausse de la température sera grande et rapide, plus les risques seront grands et plus l’adaptation sera difficile. C’est pourquoi les scientifiques recommandent d’agir sans tarder afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les experts recommandent de ne plus miser sur les énergies qui émettent d’immenses quantités de gaz à effet de serre, comme le pétrole, le charbon et le gaz naturel. Il faut miser sur des énergies renouvelables qui causent beaucoup moins de dommages, comme les énergies solaire, éolienne ou hydroélectrique. Ils recommandent également aux entreprises de produire mieux, et à tous les gens de consommer moins. Finalement, ils recommandent d’investir dans la reforestation, la préservation et la restauration de milieux naturels qui captent le CO2 naturellement.

En conclusion, ce qu’il faut retenir, c’est que ce groupe d’experts international étudie le réchauffement climatique de manière objective et rigoureuse. Ainsi, si tu cherches des informations crédibles sur les changements climatiques, tu peux te fier au GIEC!

Liens utiles :

Publication : mars 2020

Évaluez cette page

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.